Share: 

février 8th, 2013 by Leo Plaw Other language versions    

Max Ernst à l’Albertina de Vienne

Max Ernst, "La Tentation de Saint Antoine"

Max Ernst, « La Tentation de Saint Antoine », 1945, huile sur toile

La première rétrospective autrichienne sur surréaliste Max Ernst (1891-1976) est présentée à l’Albertina. Une sélection de 150 peintures, collages, sculptures, ainsi qu’un nombre signifiant de livres illustrés et de documents d’archives sont réunis. L’exposition présente l’ensemble des périodes de la vie de l’artiste, ses découvertes et ses techniques.

Max Ernst a dit un jour : « un peintre est perdu quand il se trouve ». Aucune citation ne saurait mieux résumer le peintre visionnaire né en Allemagne : dans son œuvre, la contradiction est une constante.

Il n’a jamais cessé d’expérimenter, toujours à la recherche de nouveaux moyens d’expression artistique. Avec des techniques comme le frottage, qui consiste à transférer une image en relief en crayonnant une feuille placée dessus, ou le grattage du pigment sur la toile, il a révolutionné l’art. Ernst, qui n’a jamais mis les pieds dans une école d’art et a fait des études de philosophie et d’histoire de l’art, a influencé des générations de peintres. Outre des peintures et des sculptures étranges, on doit à cet artiste intellectuel de célèbres romans-collages qui racontent des histoires fantastiques.

Max Ernst était un hyperactif avide de liberté. En 1922, incompris et révolté, il quitte Cologne pour Paris, où il côtoie les surréalistes autour d’André Breton et d’Alberto Giacometti. Il sera arrêté comme « étranger ennemi » et interné deux fois en France ; en 1941 il s’exile au Etats-Unis.

Max Ernst Rétrospective

Exposition:  du 23 janvier au 5 mai 2013 
Tous les jours de: 10:00 à 18:00
Le mercredi de: 10:00 à 21:00

Albertina 
Albertinaplatz 1 
A-1010 Vienna 
Autriche

+43 1 534 83 0 
www.albertina.at

DonateDonate to the Fantastic Visions project.

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

Previous and Next Articles

Atiste en vedette Peter Gric