Share: 

Other language versions  

Alain Margotton

Alain Margotton est né en1948 à Argenton-sur-Creuse dans l’Indre France. Après avoir suivi les cours de l’Ecole de peintre en décor de Surgères, il poursuit ses études à l’Ecole supérieure de peinture de Bruxelles, puis à l’Ecole des Beaux-Arts de Reims.

De 1974 à 1981, il est graphiste à la maison de la culture de Reims. Une quinzaine d’expositions personnelles et une cinquantaine d’expositions collectives ont diffusé son travail en Europe et en Asie.

Au cours de sa formation de peintre et dessinateur (à Surgères, Bruxelles, Epinal et Reims) Alain Margotton a été marqué durabelement par le retable d’Issenheim de Grünewald, des œuvres de Rembrandt, du Bouddhisme tibétain, de la peinture romantique (Friedrich, Turner). La peinture surréaliste (il rencontre Salvador Dalì en 1977) influence et guide profondément une partie de sa vie. Il dessine beaucoup pour atteindre une grande maîtrise technique. Crayons de couleur, mine de plomb s’ajoutent à l’utilisation de l’aérographe qui apporte un velouté à la lumière et aux paysages. En même temps, comme un enfant curieux des modestes objets qui traînent dans la nature, il commence ses collectes d’objets bizarres, de feuilles mortes, pierres, fragments archéologiques, mousses, animaux, etc… Les années 80 sont marquées par des expositions et des rencontres qui l’associent au groupe des artistes visionnaires soutenus par la galerie Art Visionnaire de Marcel Maillet et la galerie Râ
d’Hervé Sérane (jusqu’en 1996) à Paris.

peuple « massettes » fait de joncs et de terre. Hervé Sérane l’associe aux peintres Dietrich, Di-Maccio, Landais, Thomas, à l’occasion d’une importante exposition Les visionnaires qui circulera au Japon en 1994. Attachée elle aussi à l’art visionnaire,
Michèle Broutta lui propose d’exposer dans sa galerie ses dessins en noir et blanc à la mine de plomb. Avec ces cortèges grouillant de foules hagardes dans des paysages aux soupirs modulés par un vent de nulle part commence une collaboration avec l’écrivain et poète Michel Lamart. Les années 2000 sont difficiles, Margotton conçoit des projets d’expositions d’œuvres qui n’existent pas encore… L’ordinateur lui permet d’inventer de nouveaux univers. La collaboration avec la galerie L’Arche de Morphée (Paris) et la galerie du Cardo (Reims) le pousse à se remettre au patient travail du dessin. De nouvelles œuvres voient le jour. D’une grande exigence intérieure et d’une impressionnante maîtrise technique Alain Margotton nous entraîne dans un monde obscur fait de roches, de brumes et de ruines intemporelles où la lumière violente s’apparente peut-être au premier flash du big-bang. Après le chaos, il faut laisser reposer la poussière du monde…

DonateDonate to the Fantastic Visions project.

 

Œuvres d´Art

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

Atiste en vedette Peter Gric